La picachanson n°12 : Balance ton quoi

Chaque dimanche, en cette année picassienne 2020-2021, le collège Picasso vous fait découvrir une chanson. De tous les styles et de toutes les époques, de tous les genres musicaux… Aux confluences de tous les arts et de toutes les traditions, la chanson est sans doute un art mineur… ou plutôt c’est ce qu’elle aime bien nous faire croire, pour nous toucher plus facilement ! Ouvrez vos chakras, vos oreilles et vos coeurs : voici venir la picachanson !

QUATRE-VINGT-DIX-SEPT. C’est, a minima, le nombre de féminicides qui auront été recensés en France en cette année 2020. C’est-à-dire 97 femmes tuées par leur mari ou conjoint, sans autre raison que d’avoir été des femmes. La lutte contre les féminicides passe d’abord par la lutte contre le sexisme au quotidien. La culture du viol qui continue d’infuser dans la société, parfois même sans que nous nous en rendions compte. Car non, une femme n’est jamais responsable du viol qu’elle a subi. Quelle que soit sa tenue, son attitude, ses propos, ses regards. Quelles que soient les circonstances, « non » veut dire « non ».

Depuis 2017, suite au dévoilement dans les médias du comportement de producteur sexuel du producteur américain Harvey Weinstein, notre monde bouge (enfin). Dans le monde entier, c’est le mot-dièse #MeToo qui s’est imposé, se propageant comme une traînée de poudre. « Me too », littéralement « moi aussi » : moi aussi j’ai subi un viol, moi aussi j’ai subi une agression sexuelle, moi aussi j’ai été l’objet d’un comportement sexiste.

En France, le mouvement a pris un autre terme : #BalanceTonPorc incite chacun.e s’estimant victime de comportements sexistes de les dénoncer publiquement, pour ne pas se résigner à les laisser perdurer, et créer une communauté de lutte qui nous engagerait tous. C’est parce qu’on sait qu’on n’est pas isolé.e, qu’on trouve la force de ne pas se laisser faire… « Balance ton porc », l’expression était si forte qu’elle ne laissa personne indifférent. La métaphore animale n’est pas anodine… Surtout, c’est l’emploi de ce déterminant possessif qui a créé la force du slogan : d’inciter chacun.e à dénoncer « son » porc, c’était sous-entendre l’idée que chaque femme avait connu ce type de comportement, à un moment ou à un autre de sa vie. Qu’il ne s’agit pas seulement d’actes isolés, mais suffisamment généralisés pour que toutes les femmes aient eu à les subir. Un constat terrible sur notre société…

Sexisme, machisme, misogynie, phallocratie, préjugés, regard de l’autre, estime de soi, acceptation du corps. La douzième picachanson s’intéresse à toutes ces questions, grâce à la chanteuse belge Angèle. Comme elle, balançons notre… quoi ?

Balance ton quoi

Ils parlent tous comme des animaux
De toutes les chattes ça parle mal
2018 j'sais pas c'qui t'faut
Mais je suis plus qu'un animal
J'ai vu qu'le rap est à la mode
Et qu'il marche mieux quand il est sale
Bah faudrait p't'être casser les codes
Une fille qui l'ouvre ça serait normal

Balance ton quoi
Même si tu parles mal des filles je sais qu'au fond t'as compris
Balance ton quoi, un jour peut-être ça changera
Balance ton quoi
Donc laisse-moi te chanter
D'aller te faire en, hmm-
Ouais j'passerai pas à la radio
Parce que mes mots sont pas très beaux

Les gens me disent à demi-mot
Pour une fille belle t'es pas si bête
Pour une fille drôle t'es pas si laide
Tes parents et ton frère ça aide
Oh, tu parles de moi
C'est quoi ton problème?
J'ai écrit rien qu'pour toi le plus beau des poèmes

Laisse-moi te chanter
D'aller te faire en, hmm-
Ouais j's'rai polie pour la télé
Mais va te faire en, hmm-
Balance ton quoi
Balance ton quoi
Balance ton quoi
Un jour peut-être ça changera

Y a plus d'respect dans la rue
Tu sais très bien quand t'abuses
Balance ton quoi
Balance ton quoi
Laisse-moi te chanter
D'aller te faire en, hmm-
Ouais j'passerai pas à la radio
Parce que mes mots sont pas très beaux

Laisse-moi te chanter
D'aller te faire en, hmm-
Ouais j's'rai polie pour la télé
Mais va te faire en, hmm-
Balance ton quoi
Balance ton quoi
Balance ton quoi

Même si tu parles mal des filles je sais qu'au fond t'as compris
Balance ton quoi, un jour peut-être ça changera
Balance ton quoi

Mise à jour du 2 janvier 2021 : le nombre de féminicides recensés en 2020 est finalement de 97 au moins, tel que collecté par le mouvement Nous toutes.

M. Leclerc

Administrateur du site du collège.

Vous aimerez aussi...