La picachanson (de l’été) n°60 : Alpha Zulu

Parce qu’il n’y aucune raison d’arrêter d’écouter des chansons, la Picachanson vous offre du rab pendant les vacances ! Chaque dimanche, nous vous proposons notre sélection de chansons d’été, forcément inoxydables. À écouter l’oreille décontractée, en profitant de l’été.

Et la soixantième picachanson est un pur produit de la french touch, malgré ses paroles en anglais. Car le groupe Phoenix, créé en 1995, est originaire de la ville de Versailles, comme les groupes Air et Daft Punk… Et, à leur image, c’est l’un des groupes français aujourd’hui les plus connus à travers la planète. Alpha Zulu est le premier titre de leur septième album à venir, avec un son électro-pop abandonnant (provisoirement ?) les guitares et le son rock qui les caractérise, mais toujours la voix de Thomas Mars, leur inimitable chanteur-créateur, dont la voix avait électrisé l’incroyable Playground love, du groupe Air, bande originale du film de Sofia Coppola, Virgin suicides. (À guetter pour une prochaine picachanson !)

L’inspiration du morceau, à l’énergie communicative, est assez amusante : le titre leur aurait été inspiré après un vol turbulent au dessus des montagnes du Belize, « à bord d’un petit coucou » du nom de Zulu, où le pilote répétait en boucle « Alpha Zulu, Alpha Zulu« . « Un moment délicat, mais inspirant« , a ajouté Thomas Mars, dans un interview au journal Les Inrockuptibles.

Le clip qui accompagne la chanson est un véritable joyau : « le passé s’amuse avec le futur », selon le communiqué de presse du groupe pour l’annoncer. En effet, à l’aide de logiciels (applications de montage facial Reface, Prequel et Facee), le groupe anime et fait chanter de nombreux portraits en peintures, parmi les tableaux les plus célèbres du monde entier – qu’ils portraitisent des rois, des chevaliers, des bourgeois, et même Napoléon ou Mozart ! Et, retournement de situation, les quatre membres du groupe apparaissent à la fin du clip, comme s’ils sortaient justement de peintures…

Cette idée ne tombe pas de nulle part, elle est au contraire en totale cohérence avec l’esprit du disque, car il a été composé… dans l’aile Rohan du musée du Louvre, fermée au public pendant la pandémie, et transformée en studio dédié au travail et à la composition du groupe, mais aussi dans un studio spécialement aménagé du musée des Arts Décoratifs de Paris.

Bonne écoute, et à dimanche prochain.


Alpha Zulu
Phoenix

Take a moment to decide to compromise
You let me know some other time, some other day
You're not closer to the start than to the limit
Take a bow, vow to the sky, if you want to wait, great !

Woo ha
Singing Hallelujah
Pray to your God
Cover your lies
God or Guru
Hey hey hey
Woo ha
Singing Hallelujah
Run for your life
Cover your eyes
Alphazulu
Hey hey

Tell me why, don't tell me when, don't tell me how
I must have died at 51 in 1953
Just accounting to the stars, the only reason I'm allowed
There's a purple cloud in the consommé, ouais

Woo ha
Singing Hallelujah
Pray to your God
Cover your lies
God or Guru
Hey hey hey
Woo ha
Singing Hallelujah
Run for your life
Cover your eyes
Alphazulu

Why choose your body over time?
Why choose your body over time with me?
Why choose your body over time?
Why choose your body over time with me?
Hey hey hey

I get your close up to sublime the alibi
Your Mona Lisa immortalized, décapitée
I wouldn't change, I wouldn't try another second
'Til I rise a hologram waiting for the tie-break

Woo ha
Singing Hallelujah
Pray to your God
Cover your lies
God or Guru
Hey hey hey
Woo ha
Singing Hallelujah
Run for your life
Cover your eyes
Alphazulu

Why choose your body over time?
Why choose your body over time with me?
Why choose your body over time?
Why choose your body over time with me?
Hey hey hey
Hey hey hey
Hey hey hey

M. Leclerc

Administrateur du site du collège.

Vous aimerez aussi...

Thank you for your upload