Catégorie : Incipit… hourra !

Sur le PicaBlog, chaque semaine commence comme un livre : avec un incipit. Chaque semaine retrouvez donc le début d’un roman, d’une pièce de théâtre, d’un conte, d’une poésie… Tout ce qui fait mouche et scotche le lecteur est attendu sur cette page !

Incipit… hourra ! n°41 : Histoire des treize

Il est dans Paris certaines rues déshonorées autant que peut l’être un homme coupable d’infamie ; puis il existe des rues nobles, puis des rues simplement honnêtes, puis de jeunes rues sur la moralité desquelles le public ne s’est pas encore formé d’opinion ; puis des rues assassines, des rues...

Incipit… hourra ! n°39 : La Chartreuse de Parme

Le 15 mai 1796, le général Bonaparte fit son entrée dans Milan à la tête de cette jeune armée qui venait de passer le pont de Lodi, et d’apprendre au monde qu’après tant de siècles César et Alexandre avaient un successeur. La Chartreuse de Parme, Stendhal

Inicipit… hourra ! n°33 : Vipère au poing

Cette semaine, découvrons ensemble les premières lignes de Vipère au poing, roman autobiographique d’Hervé Bazin, paru en 1948. L’été craonnais, doux mais ferme, réchauffait ce bronze impeccablement lové sur lui-même : trois spires de vipères à tenter l’orfèvre, moins les saphirs classiques des yeux, car, heureusement pour moi, cette vipère,...

Incipit… hourra ! n°32 : La vie devant soi

Cette semaine, découvrons ensemble les premières lignes de La vie devant soi, roman de Romain Gary (publié sous le pseudonyme Émile Ajar). Ce roman a obtenu le prix Goncourt à sa sortie, en 1975. C’est un cas unique de l’histoire de la littérature, car Romain Gary avait déjà gagné le...

Incipit hourra ! n°31 : Le poète

Cette semaine, découvrons ensemble les premières lignes du roman policier de Michael Connelly, Le poète. La mort, c’est mon truc. C’est grâce à elle que je gagne ma vie. Que je bâtis ma réputation professionnelle. Je la traite avec la passion et la précision d’un entrepreneur de pompes funèbres, grave...

Incipit, hourra ! n°30 : Fahrenheit 451

Cette semaine, découvrons ensemble les premières lignes du roman d’anticipation Fahrenheit 451, de Ray Bradbury. Le plaisir d’incendier ! Quel plaisir extraordinaire c’était de voir les choses se faire dévorer, de les voir noircir et se transformer.

Incipit, hourra ! n°29 : Zazie dans le métro

Cette semaine, découvrons ensemble les premières lignes du roman Zazie dans le métro, de Raymond Queneau. Doukipudonktan, se demanda Gabriel excédé. Pas possible, ils se nettoient jamais. Dans le journal, on dit qu’il y a pas onze pour cent des appartements à Paris qui ont des salles de bain, ça...

Incipit, hourra ! n°28 : Le passe-muraille

Cette semaine, découvrons ensemble les premières lignes du roman de Marcel Aymé, Le passe-muraille. Il y avait à Montmartre, au troisième étage du 75 bis de la rue d’Orchampt, un excellent homme nommé Dutilleul qui possédait le don singulier de passer à travers les murs sans en être incommodé.

Incipit, hourra ! n°27 : Moby Dick, Herman Melville

Cette semaine, découvrons ensemble les premières lignes du roman Moby Dick, d’Herman Melville. Appelez-moi Ismaël. Il y quelques années de cela – peu importe combien exactement – comme j’avais la bourse vide, ou presque, et que rien d’intéressant ne me retenait à terre, l’idée me vint de naviguer un peu...

Incipit, hourra ! n°26 : Bilbo le Hobbit

Cette semaine, découvrons ensemble les premières lignes du roman Bilbo le Hobbit, de J.R.R. Tolkien. Dans un trou vivait un hobbit. Ce n’était pas un trou déplaisant, sale et humide, rempli de bouts de vers et d’une atmosphère suintante, non plus qu’un trou sec, nu, sablonneux, sans rien pour s’asseoir...

Incipit, hourra ! n°23 : Jacques le fataliste

Cette semaine, découvrons ensemble les premières lignes du roman Jacques le fataliste et son maître, de Denis Diderot. Comment s’étaient-ils rencontrés ? Par hasard, comme tout le monde. Comment s’appelaient-ils ? Que vous importe. D’où venaient-ils ? Du lieu le plus prochain. Où allaient-ils ? Est-ce que l’on sait où...

Incipit, hourra ! n°22 : Candide

Cette semaine, découvrons ensemble les premières lignes de Candide, de Voltaire. Il y avait en Westphalie, dans le château de M. le baron de Thunder-ten-tronckh, un jeune garçon à qui la nature avait donné les mœurs les plus douces. Sa physionomie annonçait son âme. Il avait le jugement assez droit,...

Incipit, hourra ! n°21 : La modification

Cette semaine, découvrons ensemble les premières lignes de La modification, roman de Michel Butor. Vous avez mis le pied gauche sur la rainure de cuivre, et de votre épaule droite vous essayez en vain de pousser un peu plus le panneau coulissant. Vous vous introduisez par l’étroite ouverture en vous...

Incipit, hourra ! n°20 : L’Etranger

Cette semaine, découvrons ensemble les premières lignes de L’Etranger, d’Albert Camus. Tous les élèves de 3e du collège étudieront ce roman dans le courant de l’année. Aujourd’hui, maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas. J’ai reçu un télégramme de l’asile : « Mère décédée. Enterrement demain. Sentiments...

Incipit, hourra ! n°19 : A.B.C. contre Poirot

Découvrez cette semaine les premières lignes du roman d’Agatha Christie, A.B.C. contre Poirot, écrit en 1936. Au cours du mois de juin 1935, je débarquai en Angleterre pour y passer six mois. Comme tous les autres, nous n’avions pas échappé à la crise mondiale et, confiant notre ranch de l’Amérique...

Incipit… hourra ! n°18 : L’Écume des Jours

Découvrez aujourd’hui les premières lignes de L’Écume des Jours, roman de Boris Vian publié en 1947. Colin terminait sa toilette. Il s’était enveloppé, au sortir du bain, d’une ample serviette de tissu bouclé dont seuls ses jambes et son torse dépassaient. Il prit à l’étagère de verre, le vaporisateur et...

Incipit… hourra ! n°17 : Bonjour tristesse

Aujourd’hui, voici les premières lignes du roman de Françoise Sagan, Bonjour Tristesse. Il s’agissait de son premier roman, écrit à 18 ans. Sur ce sentiment inconnu dont l’ennui, la douceur m’obsèdent, j’hésite à apposer le nom, le beau nom grave de tristesse. C’est un sentiment si complet, si égoïste que j’en...

Thank you for your upload