3e – Cinéma à la maison : LES TEMPS MODERNES

Sur les thèmes de la satire, des bouleversements historiques du XXe siècle et de la critique de la société, l’ensemble des élèves de troisième du collège sont invités à visionner le film Les temps modernes, de Charles Chaplin.

Suite au visionnage, certains professeurs vous donneront des devoirs à faire dans les prochains jours (voir sur Pronote, ou sur ce site).

Ne vous y trompez pas : regarder et étudier ce film, c’est aussi important que de lire les livres du programme ! Cette étude d’œuvre intégrale vous prépare au brevet, aussi bien en français (les thèmes précisés en tête de cet article) qu’en histoire-géographie (car le film se déroule aux États-Unis, pendant ce que l’on a appelé « La crise de 1929 »).

Pour regarder le film, cliquez simplement  –>  ICI  <–

En terme d’histoire de l’art, Les temps modernes est une œuvre capitale, car marquant la transition du cinéma muet au cinéma parlant. Le film est réalisé en 1932, c’est-à-dire cinq ans après l’invention du cinéma parlant : le premier film parlant, Le chanteur de jazz, sorti en 1927, avait fait sensation, et marqué un tournant dans l’histoire du cinéma, donnant un grand coup de vieux aux films muets. (Pour comprendre ce tournant, regarder la comédie musicale Chantons sous la pluie, qui suit les déboires de personnages artistes vedettes du cinéma muet, obligés de se reconvertir dans le cinéma parlant.)

Car Charles Chaplin (souvent appelé par le nom de son personnage : Charlot) était alors une immense star, déjà auteur de dizaines de courts et de moyens-métrages (Le kid, Le cirque…). Mais il ne croyait pas au cinéma parlant. Sauf qu’en 1932, lorsque Les temps modernes sort dans les salles, aucune spectateur ne souhaitait aller au cinéma pour regarder un film muet…

Aussi Charles Chaplin va-t-il savamment faire de la résistance, en livrant un film sonore, mais muet… Du moins pas totalement muet, car on y entend quelques voix humaines… mais jamais directement : le directeur de l’usine à travers un écran et un micro, ou les instructions pour faire fonctionner la machine à faire manger l’ouvrier… enregistrées sur un disque. Ah si, on entend la « voix » d’un personnage directement à l’écran : l’aboiement d’un chien !

Doté d’un budget faramineux pour son époque, Les temps modernes bénéficie d’une mise en scène incroyablement inventive et efficace. La scène de l’usine, dans le premier quart du film, est restée mythique. Elle symbolise bien sûr l’homme broyé par la machine, l’individu dilué dans une société déshumanisée. C’est une critique de la société capitaliste, qui connaît le point culminant de sa démesure aux États-Unis (avec ce qu’on a appelé le fordisme), avant de s’effondrer avec la crise de 1929.

Bon visionnage !

https://www.premiere.fr/sites/default/files/styles/scale_crop_1280x720/public/2019-10/les%20temps%20modernes.jpg

M. Leclerc

Administrateur du site du collège.

Vous aimerez aussi...